Je pense qu'il y a trois erreurs de fond dans le raisonnement de Robert Branche: Il considère

  1. que la technique n'évoluera pas et sera demain ce qu'elle est aujourd'hui; c'est la même erreur que le Club de Rome en 1972;
  2. que les ressources naturelles sont limitées et qu'elles s'épuisent d'autant plus vite qu'il y a de consommateurs et de consommation par habitant;
  3. que dans le processus de production il y a essentiellement de l'utilisation de ressources

Une autre erreur à mon sens c'est qu'il se place dans le contexte de l'organisation sociale française, cad. d'un pays qui ne se sort pas d'avoir choisi un mode d'organisation hybride socialisme/capitalisme. Or il n'y a qu'une alternative à terme, soit le socialisme intégral, soit le capitalisme intégral. Les cycles politiques en France sont éternellement de balancer tantôt vers le socialisme comme aujourd'hui, soit vers un peu plus de capitalisme comme sous Chirac et Sarkozy, sans jamais y aller vraiment à cause de la structure du corps social, des syndicats, d'une inclination historique vers l'interventionnisme d'État depuis Colbert! Voir ce lien sur Socialisme/Communisme extrait de "le chaos de l'économie planifiée" (Planned Chaos) de Ludwig von Mises [lien].

Et ce n'est pas l'intervention de François Hollande à la TV (TF1) ce dimanche 9 septembre 2012 qui me convainc du contraire! [lien JDD] Marine Le Pen a parfaitement résumé: François Hollande versus Nicolas Sarkozy; un activiste agité a été remplacé par un activiste mou. C'est la même politique dirigiste anti entreprises qui est menée et le déclin se poursuivra. Nous alternerons encore dans 5 ans. Bis repetita placent (les choses répétées plaisent).

La technique évolue de manière ininterrompue; les entreprises qui produisent biens et services s'adaptent en permanence pour offrir aux consommateurs les biens de qualité et les moins chers qu'ils demandent. Il y a une correspondance - qui relève de l'égalité - entre les producteurs et les consommateurs, entre la production et la consommation, par les prix que les consommateurs sont prêts à payer pour les biens et services. Les prix sont déterminés par les coûts des matières premières, des produits intermédiaires, des capitaux employés, et du travail. La production ne dépend pas seulement des ressources naturelles, mais aussi de la façon de les utiliser pour la production; c'est ainsi par exemple que la quantité de ressources utilisées par unité de production a considérablement diminué depuis e 19è siècle et que ce processus continue.

En plus de cela, la nature des ressources naturelles utilisées évolue. De nouvelles ressources sont utilisées, soit des ressources qu'on n'avait pas la capacité d'extraire du sol comme par exemple les gaz de schiste découverts au cours de la dernière décennie, ou qu'on pourra exploiter un jour comme par exemple les méthanates au fond des océans ou les nodules métalliques... ou encore les ressources du recyclage de déchets.

Il plus que probable que les progrès de la science et des techniques continueront, que de nouvelles ressources que la terre met à notre disposition et que nous pourrons exploiter seront trouvées, et que le processus de réduction de la consommation de ressources par unités produites se poursuivra. Pensez à ce que consommaient comme fer ou acier les premières machines à vapeur, ou les premières machines d'extraction des mines souterraines.


Partager |

Mis en ligne le 09/09/2012