Allen Abraham Ratcliffe

Abraham Allen qu’on appelait Allen, s’établit à Paris comme employé d’une galerie d'art américaine, la galerie Knoedler spécialisée dans le commerce de tableaux. Il épousa Edith Paillier une Calaisienne, et ils eurent une fille Jacqueline née le 7 avril 1935. Allen fit la guerre 1914-1918 dans l’armée anglaise. Il mourut début 1945 à 53 ans, au sanatorium d'Enval dans le Puy de Dôme après la fin de la deuxième guerre mondiale. Il s'était réfugié à Bourganeuf en zone libre après l'armistice du 22 juin 1940 pour échapper à l'internement des anglais par les allemands (*). Sa santé était déficiente déjà avant la guerre, des suites de sa participation à la première guerre mondiale - il avait reçu un éclat d'obus schrapnel au cou. Il avait été opéré en 1933 et il avait séjourné en convalescence chez sa sœur Hilda Ratcliffe à Dampicourt.
(*) Car l'Angleterre était restée en guerre et les anglais étaient considérés comme espions.

Voir cette photo d'Allen défilant en tête d'une cérémonie de la British legion à Paris et celle-ci en tenue militaire de la guerre 1914-1918.

Allen avait quitté Calais à l'âge de 15 ans pour Paris. Les circonstances étaient qu'un marchand de tissus anglais avait besoin d'un traducteur pour ses affaires en France entre Calais et Paris. Il demanda à mon grand-père de l'engager comme tel. Ce fut accepté. Par la suite il fut engagé par le célèbre le marchand de tableaux et galerie d'art, Knoedler qui avait ouvert une galerie à Paris. Formé par George Davey chef de cette agence et très apprécié par celui-ci qui l'avait engagé, et qui devint le parrain de sa fille Jacqueline, il devint vendeur de tableaux et touchait des commissions sur ses ventes.

L'histoire d'Allen pendant la guerre 1939-1945 est tragique [lien]. Sa femme Edith la raconte ici après son décès [lettre 9/3/1945] Allen raconte aussi sa fuite depuis Paris en 1940 ici [lettre du 15/10/1940]

Jacqueline est célibataire et n’a pas d’enfants. Elle habite Paris.

Lien vers l'histoire tragique d'Allen